stop aux abus du baptême vétérinaire

Infos Abus


Mais comment en est-on arrivé là?

Par l'enchaînement de quels évènements ?

 

En fac vété, il y a beaucoup trop d'étudiants. L’université ne peut pas offrir autant de places pour les travaux pratiques et pour les stages. L'ULG n'a pas les moyens d'assurer une formation digne d'une université à plus de 200 étudiants en terminale vétérinaire...  Il s'en suit une élimination sévère.

 

 En effet, de 900 inscrits en 1° année à l'ULG, il ne peut en rester plus de 150 pour entrer en 4° année. En 4° année arrivent de Namur, Bruxelles et Louvain à peu près 200 étudiants car on ne peut terminer les études de vété qu'à l'ULG ! Et de nouveau, il y a un sévère écrémage. Cette année (2014) on a bien fait comprendre (aux étudiants de 4°, qui se retrouvent à 380  sur les bancs) que l'écrémage sera encore plus sélectif... Donc , après avoir investit dans 4 années d'études universitaire (au minimum), la moitié de ces étudiants vont abandonner celles-ci !

 

L'ULG  ne devrait pas accepter toutes les candidatures mais les lois l'en empêchent. Les lois et les intérêts de l'université: Plus elle a d’inscrits, plus elle gagne...

 

 

Le comité de baptême propose un système basé sur la solidarité pour s'en sortir: La création et le partage d'une base de donnée de tuyaux pour les examens. Pour avoir droit à cette solidarité il faut être baptisé. Par une manipulation insidieuse, et bien rodée,  les étudiants seront amenés à croire que le baptême est incontournable si on veut réussir. Ce système à pourri et, à présent, il y a d'un côté, les baptisés et de l'autre les non-baptisés. Ceci gangrène l'ambiance dans la fac (Peur de se faire rejeter pour les baptisés; stigmatisation et discrimination pour les non-baptisés). Beaucoup de témoignages mettent en cause les comportements de la Société Générale des Étudiants en Médecine Vétérinaire (S.G.E.M.V.)... (suite de l'article dans "Ce qui pose problème")

 

Le baptême vétérinaire illégal ?


 Les lois belges sur la maltraitance, la torture, les traitements dégradants et/ou coups et blessures sont d'application lors des baptêmes étudiants; ainsi que la charte des droits de l'homme. (Extraits dans "Attention dangers"). Aux regards de ces lois, bien des agissements cités lors des baptêmes se révèlent êtres dans l'illégalité comme l'inculpation des parrains de Fanny a pu le prouver.

 

Inculpés mais hélas pas condamné pénalement donc pas de prison. ... Les juges n'ont pas eu le courage de briser leurs carrières par une condamnation mais c'est ce qu'ils ont risqué avec leur comportements. Faire de la prison leur aurait couper  le droit d’exercer par la suite or ils venaient juste d'entrer en dernière année... (Voir "Coma 2013" )

 

 

Abus de discrimination : Voir "Pas de discrimination ? "


 Ce sujet, nié par le comité de baptême, est cependant tellement fourni que nous avons créé une page pour lui seul .

 

 

Le baptême, ludique et sans danger ?


On ne se pose même plus la question : Rentrée 2013, une étudiante dans le coma (Voir"Coma 2013) par l'ingestion de plusieurs litres d 'eau: l' hyponatrémie.

 

L'hyponatrémie est un trouble hydroélectrolytique défini par une concentration en sodium dans le plasma sanguin (natrémie) inférieure à 136 mmol/l. Il en découle une hyper-hydratation intracellulaire par effet osmotique (l'eau libre passe du secteur extracellulaire au secteur intracellulaire afin d'égaliser les pressions osmotiques de part et d'autre de la membrane cellulaire).

 

Les signes cliniques ne sont pas spécifiques (nausées, vomissements, dégoût de l'eau, asthénie, céphalées, confusion). Ils sont d'autant plus présents si l'hyponatrémie est profonde ou si elle survient de manière aiguë. La gravité des hyponatrémies est liée à la survenue d'une hypertension intra-crânienne (toujours dans les hyponatrémies sévères d'installation rapide) responsable d'engagement avec troubles de la conscience et crises convulsives pouvant mener au décès.

 https://fr.wikipedia.org/wiki/Hyponatrémie  

C''est une très ancienne torture. La torture étant interdite, les parrains de cette étudiante sont sous le coup d'une inculpation judiciaire. (voir "Coma 2013")

 

Autre exemple de ... torture ?  

Le bleu ne peut aller aux toilettes que si le parrain le lui autorise. Avez-vous déjà dû vous retenir pendant des heures jusqu'à ne plus tenir ? C'est une terrible souffrance et de nouveau, on jongle ici avec la santé: Les substances retenues sont susceptibles de constituer un danger pour l'organisme. En effet elles peuvent être sources d'intoxication, ou leur volume, généralement important, par rapport aux capacités de réserve de l'organe (vessie), est un risque pour l'organe en lui-même et  pour l'organisme tout entier.

Pour échapper à cette souffrance, le bleu fini par tout lâcher dans son pantalon ce qui fait la joie des parrains ! Quelle humiliation ! Humiliation niée par le comité de baptême. Surtout quand on sait que les bleus ne peuvent ni se changer ni se laver durant tout le processus ... Trois semaines!

 Cette torture est fréquemment utilisée dans les camps de prisonniers afin d'empêcher toute rébellion : On les tient par la vessie et s’ils ne veulent pas souffrir, ils ont intérêt à être très sages et très obéissants.

 

Ce processus de torture fait partie de ceux exercés lors de lavages de cerveaux dans les états totalitaires. Le lavage de cerveau est un ensemble de techniques visant à obtenir une altération des capacités de jugement afin de le fausser. Dans ce cas-ci , il est facile au bourreau de faire croire qu'il est un chic type, puisqu'il vous fait la faveur de vous permettre enfin de vous rendre aux toilettes... Il n'en est rien : En Belgique , personne n'a le DROIT de vous l'interdire.

 

  Le lavage de cerveau est assorti de violences verbales ou physiques afin de créer un rapport de domination du « laveur » sur le « lavé »

 

 Article réalisé sur base d'un témoignage.

 

 

 

La privation de sommeil fait également partie de leur panoplie... ... ...

Elle est associée au méthodes de lavages de cerveau.

 

Mais encore; Un ancien baptisé nous dit :

 

"Personne ne tiendrait 10 heures à genoux, et je vous le certifie, moi qui ai reçu un baptême particulièrement difficile."

 

Nous devons, hélas, constater que ce qui était alors inimaginable est simplement devenu banal pour les baptêmes actuels.

 

 Notre témoin, qui a été obligé de rester à genoux pendant 10 heures, en a gardé des bleus pendant 3 mois ! Ceci n'est qu'un exemple d'abus violent; internet en fourmille ...

 

Ces pratiques sont de la torture puisqu'elles visent à faire souffrir. (Définition de la torture dans attention dangers)

 

 

Incontournable, l'Office des cours ?

 

L'office des cours est un service organisé par la SGEMV (les baptisés). Outre la vente de petit matériel (vanté moins cher mais ce n'est pas le cas... ) pour les cours et les TP, il avait le monopole de la distribution de syllabus qu'on ne pouvait pas se procurer autrement. 

 

Mécanisme dangereux  :

Il fallait passer par eux,

ce qui leur donnait un certain pouvoir,

ils en abusaient. (Surtout, ici, contre les non-baptisés qui devaient subir moqueries, quolibets et harcèlements  afin d’obtenir ces cours.)

 

Les professeurs qui cautionnaient ce système, en n'éditant pas leurs cours par un autre circuit,  en étaient-ils conscients ?  

 

Les problèmes de discriminations entre baptisés et non baptisés et le baptême qui a mal tourné en 2013 ont contribué à la création d'un autre circuit de distribution, plus équitable proposé par l'ULG.

 


 

 

Les tuyaux, secrets de polichinelle ?


 Oui et non, il y a des fuites, mais ils restent l’argument de poids dans les discours incitants aux baptêmes. Et aussi, surtout, dans l'exclusion à l'accès au forum et au parrainage pour ceux qui auraient éventé le secret. Le CLV  http://www.cerclevete.be/  (Voir "Elections et CLV) a créé une base données très complète et fiable, ainsi que la solidarité entre étudiants non-baptisés. Elles diffèrent un peu car elles n'ont pas accès aux mêmes sources que celles de la SGEMV  ... ... ... Donc , vous n'êtes pas obligé de passer par le baptême pour avoir ces infos.

 N'oublions pas que la création de ces bases de données ne s'échafaude pas tout seul; c'est l'affaire de tous. Pour les créer, il faut de bonnes et fiables informations. La SGEMV dit en tenir certaines des assistants eux-mêmes... ... ... Est-ce bien normal ?  

 Nous remercions ici l'étudiante qui nous a fait remarquer que ces informations manquaient car il est capital de savoir que pour être bien tuyauté il n'est nullement obligatoire de passer par l'épreuve du baptême.

 


Le CLV pour qui et pourquoi?  Voir "Elections et CLV"

 

 

Les méthodes de recrutements ou comment est (était) faite la publicité pour pousser les étudiants au baptême:


 A chaque rentrée académique, correspond une séance d'accueil en présence du doyen de la faculté. Il s'agit bien d'une démarche officielle. Mot d'accueil du doyen, présentations des comités d'étudiants et de leurs activités... dont inévitablement le baptême. Il était présenté par une vidéo jusqu’à cette année à la rentrée 2014.

 

 Et déjà, le malaise s'installait ... ...

Diffuser  ainsi cette vidéo lors d'une séance officielle, n'était-ce pas légitimer le baptême avec tous les abus qu'il cautionne ?

 

Voici un extrait d'un témoignage de 2010 mais toujours d'actualité à la rentrée 2013 :

 

 "D’un point de vue personnel on ne peut pas bannir le baptême mais il ne devrait pas être si fortement imbriqué dans la vie universitaire.

A la rentrée académique, la promotion du Baptême comme elle est faite actuellement par une vidéo de 5-10min présentant nos professeurs incitant à se faire baptiser, ne devrait pas avoir lieu. Cette vidéo devrait être diffusée sur un site des comités de baptêmes visible par tous. Ce qui m’a le plus choqué est la vidéo de la rentrée 2009-2010 (ou ultérieure je ne sais plus exactement) où notre doyen actuel dit simplement quelque chose du genre « si vous ne voulez pas être seul vous savez ce qui vous reste à faire ».

On dira que je suis lâche de ne pas donner mon nom mais étant toujours étudiant j’ai peur de m’exprimer librement (ce qui révèle déjà un malaise dans notre institution).

De plus, après cette vidéo, quand le CLV (cercle ouvert à tous les étudiants                                     http://www.cerclevete.be/ ) veut se présenter, les baptisés se lèvent et impossible d’entendre dans le calme ce qu’on veut nous dire."...

 (Commentaire 12:  http://recteur.blogs.ulg.ac.be/?p=542

 

 Donc, non seulement ils inculquaient dès le départ que le baptême était incontournable et encouragé par l’institution, mais en plus, ils montraient  comment ils traitaient ceux qui ne pensaient et n'agissaient pas comme eux.

 

 

Refusez de signer  la "décharge " en cas d'abandons du processus du baptême.

 

Cette décharge stipule que vous ne porterez pas plainte contre eux.

 

Ne vous laissez pas impressionner, ils ne peuvent pas vous obliger à le faire. Extorquer une signature est illégal. Nous savons que ce sera difficile car si vous abandonnez le processus du baptême , c'est que vous êtes au bout du rouleau... ... ... et prêt à tout pour que ça s’arrête. Le comité de baptême le sait aussi et en abuse de façon à s'éviter des problèmes avec la justice en vous culpabilisant. A leurs yeux , vous serez des renégats et eux , les victimes de votre traîtrise !... Alors qu'ils sont dans l'abus et l'illégalité.

 

 

 Signature de la charte baptême ULG 

 

Le 27/03/2012, Le Président SGEMV, Le Secrétaire SGEMV, Le Président du Comité de Baptême vétérinaire, ont signé avec les Présidents des Comités de baptême des autres facultés, la Charte "baptême" de l'ULg, en présence de Monsieur le Recteur, Bernard Rentier.

"Elle a pour but d'assurer que la tradition du baptême étudiant s'inscrit dans un cadre organisé et structuré, respectueux de la liberté individuelle et de la sécurité de tous.

La Charte "baptême" vise à consacrer les principes suivants :

 

1) le libre choix de l'étudiant de participer ou de ne pas participer au baptême, sans que ce choix ait un quelconque impact sur son cursus académique;

2) l'organisation des activités liées au baptême dans le respect de la dignité des participants et de l'environnement;

3) la prise des mesures adéquates et nécessaires pour assurer la sécurité;

4) le rôle des Comités de baptême, qui, responsables de leurs bleus, mettent en œuvre tous les moyens nécessaires pour que le baptême soit une activité ludique et sans danger."

 

 

Note de la rédac : Nous avons souligné ce qui n'est pas respecté lors des baptêmes vété. A vous de juger.

 

Lien vers la charte complète :http://www.agel-liege.be/la-charte/

 

 

En cas de séquelles lors des baptêmes ou autres abus :


Sur les conseils d'autres victimes, si vous avez été blessés physiquement ou psychiquement, faites-le constater par un médecin. Ceci restera entre vous et lui mais si un jour certains problèmes dû a ces blessures ressurgissaient, vous en auriez une preuve tangible.

 


Mais quels moyens sont mis en place pour faire pressions sur les contrevenants ?

 

Monsieur le recteur est prêt à aller jusqu'à l'exclusion (voir lien ci-dessous). Mais, me direz-vous, qui serait assez imprudent que pour aller porter plainte au risque de passer ses années d'études sur le banc des proscrits ?

Pas de plaintes, pas de contrevenants... ... ...

... C'est vrai dans le cas de plaintes trop peu nombreuses. Mais si tous portaient plaintes, les "ultras baptisés", se retrouveraient noyés, débordés. Jamais ils ne pourraient se justifier contre toutes ces accusations et, en même temps, continuer de menacer et porter préjudice à autant de personnes à la fois... N'oublions pas que les non-baptisés forment la majorité; faites-la respecter! Ne laissez plus la minorité d'ultra-baptisés vous en imposer. Pour pouvoir éradiquer le problème, le recteur à besoin de preuves. Étant bien conscient des risques que vous prenez, il vous garantit l'anonymat.

http://recteur.blogs.ulg.ac.be/?p=602

http://www.rtc.be/content/view/1343870/166/

 

 

Pour info : Publication " Pourquoi le baptême ?"Par un président du comité de baptême

 

Ce texte supprimé en 2013 a été remplacé par un autre. On y apprenait, entre autre, qu'ils ont une assurance, et peuvent vous indemniser en cas de plaintes (!) ... Mais comme les plaintes sont exclues ... ... ... (voir "ce qui pose problème")

 

 

Blagues de bons aloi ?

 

Certain comportements discriminatifs sont présentés comme  des blagues de bons aloi.

 

« A mort les manches à balles » par exemple. C’est une phrase qui sera criée en chœur par les bleus et les baptisés. Cri qui sert à resserrer les rangs, comme le font les slogans dans d’autres circonstances (sport, partis, patrie, …). Le fonctionnement en est simple : il y a nous et les autres et les autres sont moins bien que nous. Il s’agit bien de stigmatiser les autres ; c’est de la discrimination.

Ensuite ; pourquoi « à mort » ? Au niveau purement légal, il s’agit bien d’une menace de mort … On se doute bien que ce n’est pas une réelle intention de tuer mais ceci invite quand même à faciliter les rapports peu respectueux envers l’autre puisqu’il est traité en partie négligeable (sa vie ne vaut rien) et donc, à faire déculpabiliser la violence envers lui…

 


Tordons le cou aux légendes

 

Tout le monde à entendu parlé de l'étudiant mort étouffé dans le ventre d'une vache qu'on avait recousu sur lui; plus rares sont ceux qui ont entendu que tous les baptisés avaient dû se faire arracher une dent, ou plusieurs, lors du baptême ...  Malgré toutes nos recherches  nous n'avons trouvé aucunes preuves tangibles, rien que des "on dit" ... Nous avons cependant remarqué que ces "on dit" était diffusés par les baptisés eux-même ... Étrange. Pourquoi ? A quoi peuvent leur servir ces bruits ?  Peut-être à faire passer leurs abus pour des comportements pas aussi graves que ça, pas aussi barbares, humains quoi ... Ou encore, à nous pousser à mettre dans le même panier les légendes et les abus réels dans le but de discréditer ces derniers. Nous ne sommes pas dupes.

 

Cours « particuliers » en fac vété ?

Juillet 2015

 

Nous recevons régulièrement divers témoignages, l'un d'eux nous a fortement choqué. En effet, nous avons reçu un mail dénonçant des cours supplémentaires donnés par un ancien assistant au sein même des locaux de la FMV et ceci uniquement aux étudiants baptisés. L'ULG n'est-elle pas au service de tous les étudiants ? Est-il normal qu'un groupe privé y prennent des cours particuliers ? Est-il normal qu'un ancien assistant donne ces cours ? « Ancien assistant » signifie-t-il qu'il axera son « cours » sur des pistes cernant au plus près les questions d'examens ? Nous sommes autorisé à penser que les étudiants ayant suivi ces cours soient mieux préparés que les autres et donc que les autres soient bel et bien discriminés.

 

Voici un extrait de ce mail : ...« Un étudiant a posté par erreur un message sur le groupe facebook général demandant quand serait le prochain cours supplémentaire : Or il voulait le mettre sur le groupe privé cureghem. La preuve en est qu'il a supprimé très rapidement son message... mais j'en ai une copie d'écran ! »... 

 

Voici le message en copie d'écran :

 

« Salut à tous!! Je voulais savoir quand est ce qu'on fait un dernier petit cours de 12h d'affilée avec « X » avant le grand face à face avec Annick ? »

 

Un dernier ? Ceci signifie qu'il y en a eu d'autres !

 

 … Mis au courant, le recteur Monsieur Albert Corhay ainsi que le doyen de la faculté vétérinaire Monsieur Pascal Leroy et Madame Annick Gabriel, se disent tous outrés par de tels comportements. Si un groupe veut s'offrir des cours particuliers, il peut bien sûr le faire mais pas dans les locaux des facultés !!! Il y a ici , abus de pouvoir.

 

 

 Extraits des réactions:

 

..."Des différentes sources d’information que j’ai consultées, il semble bien qu’une séance de préparation à l’examen d’anatomie ait effectivement eu lieu dans les murs de la faculté via une invitation par Facebook et qu’elle a été assurée par Monsieur "X"...

 

..."Je tiens à vous signaler que cette séance s’est déroulée à l’insu des autorités facultaires; aucune demande d’occupation des locaux à ce propos n’a été reçue, ni par le Professeur en charge dudit cours, ni par Monsieur le Doyen. Les procédures institutionnelles et facultaires à ce sujet sont claires : toute occupation de locaux facultaires est soumise à une autorisation écrite du professeur concerné pour les activités en lien avec le cours qu’il dispense. Dans le cas d’activités plus transversales, c’est au Doyen que la demande écrite est adressée. Ces règles seront une nouvelle fois rappelées avec force à la communauté facultaire. Toute entorse au règlement sera passible de sanction. A la lumière de ces informations, vous comprenez que la Faculté de Médecine vétérinaire ne peut être tenue pour responsable d’une activité dont elle n’a eu connaissance que via votre courriel."...

 

Albert CORHAY

Recteur



« ...Non, je ne cautionne absolument pas ce genre de pratique, surtout si ceci siège au sein des locaux de la FMV.
L'ancien collaborateur dont le nom est cité ne fait plus partie du staff du service d'anatomie depuis plusieurs années.

...Les "cours" que pourraient donner Mr « 
X » sont dans ce contexte totalement inutiles voire dangereux car cela risque de donner faussement bonne conscience aux étudiants qui y assistent et qui pensent "avoir vu la matière" de "connaître" ... ce qui à mon avis n'est absolument pas le cas. »

 

Annick Gabriel.

Professeur.


 

...je ne comprends pas bien ce que vient "faire" un diplômé, non membre de notre Faculté, dans les locaux de la Faculté.

Imaginer que la Faculté organiserait pareille manifestation est surréaliste.

C'est tout simplement interdit et ne restera pas sans suite quand j'aurai les éléments.

Je vous remercie de nous avoir informés.

Bien à vous,

 

Pascal Leroy

Doyen.

 

L'affaire est dores et déjà à l'instruction au niveau du Rectorat et des Services juridiques.  Mais qui nous prouve que ce  genre de méthodes  ne  soit aussi d'application pour d'autres cours ? …

Actuellement , le baptême est en perte de vitesse des moyens plus adaptés pour s'intégrer sont en place ; en effet, la plupart des étudiants se retrouvent sur les réseaux sociaux. N'hésitez plus, passez à quelque chose de plus sympa  !!!

Nous contacter : 

Stopabusbapteme@gmail.com

Site sur le baptême en général:

www.baptemeetudiantrireou.sitew.be

 

L'équipe du site remercie tout particulièrement les différents témoins qui nous ont aidés. C'est grâce à eux que cette démarche à été possible. Merci pour leur confiance.


Pour la suite, afin de  donner à notre action des fondements solides aux yeux de tous, nous avons besoin de témoignages signés... ... ...  Nous savons que si vous vous faites connaitre, vous serez harcelés donc nous cherchons des personnes qui accepteraient de témoigner publiquement sans craintes. Si vous avez été victime et que vous ne faites plus partie du circuit , votre témoignage nous intéresse.


Vous comprendrez que notre anonymat est la garantie nécessaire à nos témoins.Nous devons rester dans l'ombre !

 

Sauf pour les témoignages publics pour les quels nous promettons l'anonymat, nous comprenons , tout naturellement , que vous nous écriviez sous une fausse identité.